Lithographies

Jacques Bosser

Né en 1946 au Havre. depuis 1986 ce peinte sculpteur et photographe vit et a fixé son atelier à Montrouge
Jacques Bosser a noué une relation particulière avec la couleur, les signes, cherchant dans chaque motif leur portée symbolique, décryptant le langage des tissus comme d’autres s’intéressent aux masques
« Je travaille depuis de nombreuses années avec des éditeurs d’art, la gravure est une technique ancienne, réalisée et produite manuellement, elle permet de diffuser plus amplement les œuvres a un coût plus accessible au public du fait d’être un multiple, mais chaque gravure est unique en elle même , car il faut à chaque fois manuellement nettoyer et encrer la plaque. Ces gravures font parties d’une série dont le titre est « Hoshis », ce qui veut dire étoiles. »

C’est un festival d’arabesques dorées, d’orangés, de rose indien, de bleu cobalt et de graphismes intemporels. Le talent de l’artiste, c’est de savoir inventer des lignes et des formes au-delà des tendances.

 

Victor VASARELY

Victor Vasarely est né à Pecs en Hongrie en 1908. Il est décédé en 1997 à Paris.
Artiste français d’origine hongroise représentant de l’art optique éphémère ou Op Art.
L’art optique est un style d’art visuel qui est abstrait, le plus souvent en noir et blanc, et crée des illusions de profondeur ou d’un mouvement
En 1930, il s’installe à Paris où il travaille principalement comme graphiste.
En 1944, il renoue avec la peinture et tente de concilier les résultats de ses observations systématiques sur les illusions optiques obtenues par un traitement graphique avec sa conception de l’art.
Victor Vasarely n’a trouvé son propre style qu’en 1947, quand il a découvert que l’utilisation des formes géométriques abstraites pourrait créer des illusions d’optique ; Exécutant des variations sur l’abstraction géométrique, il aboutit à ses propres modules optiques qu’il fait breveter.
Il dispose en damiers des formes géométriques de couleurs vives combinées différemment, de manière à donner l’impression d’un mouvement fluctuant.

Vasarely est le pionnier de l’art multiplica, à travers l’application de procédés sériels, l’œuvre d’art doit être reproductible et réalisable dans le plus grand nombre de médiums possibles.

Pour l’anecdote

Il travaille aussi pour de nombreuses entreprises et métamorphose en 1972 avec son fils, le plasticien Yvaral (1934-2002), le logotype de Renault.

 

 

José Pires

Peintre Nîmois élève, aux beaux arts de Nîmes, de Jean Marie Granier,  Maître graveur de renom qui lui transmettra sa vison ludique d’un monde méditerranéen construit sur le mythe du taureau, en tant que symbole d’iconographie populaire.
Pires développera sa propre capacité d’expression poétique et son regard novateur fera son succès
L’artiste explore la matière et les volumes, la forme et la couleur, à la recherche d’une grâce dans une vison onirique mêlant souvenir et imaginaire.
«… je travaille dans un grand désordre… en conjuguant des éléments très différents, tant par leur matière que par leur manipulation, ce qui a pour effet d’obtenir une peinture en zig-zag.
Ça rend le propos difficile mais assure la conservation d’une notion de jeu sans règle véritable…» (José Pirès – 1984).

Georges GUNSETT

Mort en 2006, cet artiste qui vivait au Fontanil-Cornillon depuis 1960, commence à s’imposer sur la scène nationale comme l’un des grands héritiers du pop-art et de la nouvelle figuration.
La peinture de Georges Gunsett évoque la Figuration narrative.

L’appellation “Figuration narrative” exploite l’apport particulièrement critique de la nouvelle figuration et tend à concilier l’art abstrait et le réel.
Ce courant narratif amène des solutions qui tiennent compte des apports du cinéma et de la bande dessinée et qui aboutissent à une dimension poétique absente du pop art.

Les artistes portent leur intérêt aux scènes de la vie quotidienne et aux mythologies (politiques, sociales, morales) qui en découlent ; ils réalisent des peintures figuratives volontairement froides et distanciées qui cherchent à maintenir continuellement en éveil notre rapport critique aux images de la réalité.

 

L’appellation   » figuration narrative  » exploite l’apport particulièrement critique de la nouvelle figuration et tend à concilier l’art abstrait et le réel.
Ce courant narratif amène des solutions qui tiennent compte des apports du cinéma et de la bande dessinées et qui aboutissent à une dimension poétique absente du pop art.

Les artistes portent leur intérêts aux scènes de la vie quotidienne et aux mythologies (politiques, sociales, morales) qui en découlent ; ils réalisent des peintures figuratives volontairement froide et distanciées qui cherchent à maintenir continuellement en éveil notre rapport critique aux images de la réalité.

Gunsett produit des images pour engager chaque homme à prendre en main son destin.

«…. je ne demande pas que l’on m’aime je veux qu’on me comprenne … ».

Publicités

Photographies

Quand je pense photographies une série de mots me viennent à l’esprit :
Images, perspectives, temporalité (passé présent et avenir), couleurs et lumière… rêve ou réalité… cadrage c’est à dire choisir ce que l’on fera apparaître dans l’image.

Le rôle de la photographie a longtemps été là pour nous aider à mieux connaître le monde, nous informer de l’actualité. La photographie enregistre une image, immortalise un moment.
Aujourd’hui, dans notre monde actuel, la photographie est devenue un acte permanent pour communiquer sur les réseaux sociaux ; réelle ou imaginaire, vérité ou mensonge…. intime ou publique.
Toute photo devient une passerelle entre le réel, le réel suggéré et la réflexion d’autrui et passerelle entre le temps passé et les temps futurs.
Les changements de valeurs que nous attribuons à la photo depuis les années 1980 ont lié l’art et la photographie pour faire de celle ci une part de l’art contemporain

Voici donc de magnifiques photos qui nous ont été offertes pour notre vente par 2 photographes professionnels & des étudiants de Montpellier.

André Suron photographe insolite du quotidien…des papillons

« Il est très intéressant de rester 3 heures sur un simple carré de pelouse ou de garrigue, sans presque bouger,  puis de voir arriver plusieurs sortes de cette gente ailée et d’ observer leur comportement, voire leurs bagarres pour défendre un territoire…
De voir leur éveil un matin de givre, ou d’assister à la cérémonie du coucher, un soir d’été… Leurs acrobaties sont dignes des meilleures gymnastes … »

Cathy Peylan Photographe de danse depuis 1988

De nombreuses expositions, parutions presse, ouvrages collectifs, affiches….

« Ce contact permanent avec la danse oriente mon travail personnel : le corps devient sujet principal …le langage du corps et ce qu’il révèle/raconte de nous même… »
Il nous est offert une photo extraite d’une série faite sur les ballets de Jean Claude Gallota et le groupe Émile Dubois
https://fr-fr.facebook.com/cathy.peylan

L’atelier de l’ université du tiers temps de Montpellier

Service universitaire rattaché aux universités de la ville

Ventes aux enchères : Dimanche 17 Décembre 2017 à l’Atria de Nîmes

Le rotary club Sommière Vaunage vous donne rendez vous le dimanche 17 décembre pour une vente aux enchères caritative qui se déroulera sur Nîmes au Novotel ATRIA à 15H

En venant participer à cette vente vous pourrez découvrir plus de 80 Artistes professionnels et amateurs nîmois et gardois peintres & sculpteurs, céramistes, photographes qui ont accepté de participer généreusement à cette action au profit d’un orphelinat de Pondichéry pour l’achat d’un groupe électrogène afin de palier aux nombreuses coupures de courant qui freinent l’apprentissage des enfants.

Nous remercions les ateliers : de peinture et de sculpture qui ont répondu avec générosité à l’appel au don pour soutenir cette action humanitaire.

La vente sera conduite par Isabelle Jullien Commissaire priseur.

Le bonus de cette action c’est qu’il vous sera possible de vous offrir une belle œuvre d’art en faisant une belle action puisque cet achat pourra être considéré comme un don et être défiscalisé à la hauteur de 66% pour le particulier et à 100% pour toute entreprise.

Rappelons que les Rotary clubs existent selon leur devise, pour « SERVIR D’ABORD». Ils trouvent leur énergie et leur dynamisme grâce au soutien des personnes généreuses qui répondent présent à leur manifestation soutenant ainsi leur Action.

C’est pourquoi nous comptons sur vous pour assister à cette vente caritative.
Consultez régulièrement ce blog pour découvrir les œuvres en ligne au fur et à mesure des jours jusquà la vente.

Les œuvres seront exposées dés 11h .

Lithographies

Jacques Bosser

Né en 1946 au Havre. depuis 1986 ce peinte sculpteur et photographe vit et a fixé son atelier à Montrouge
Jacques Bosser a noué une relation particulière avec la couleur, les signes, cherchant dans chaque motif leur portée symbolique, décryptant le langage des tissus comme d’autres s’intéressent aux masques
« Je travaille depuis de nombreuses années avec des éditeurs d’art, la gravure est une technique ancienne, réalisée et produite manuellement, elle permet de diffuser plus amplement les œuvres a un coût plus accessible au public du fait d’être un multiple, mais chaque gravure est unique en elle même , car il faut à chaque fois manuellement nettoyer et encrer la plaque. Ces gravures font parties d’une série dont le titre est « Hoshis », ce qui veut dire étoiles. »

C’est un festival d’arabesques dorées, d’orangés, de rose indien, de bleu cobalt et de graphismes intemporels. Le talent de l’artiste, c’est de savoir inventer des lignes et des formes au-delà des tendances.

 

Victor VASARELY

Victor Vasarely est né à Pecs en Hongrie en 1908. Il est décédé en 1997 à Paris.
Artiste français d’origine hongroise représentant de l’art optique éphémère ou Op Art.
L’art optique est un style d’art visuel qui est abstrait, le plus souvent en noir et blanc, et crée des illusions de profondeur ou d’un mouvement
En 1930, il s’installe à Paris où il travaille principalement comme graphiste.
En 1944, il renoue avec la peinture et tente de concilier les résultats de ses observations systématiques sur les illusions optiques obtenues par un traitement graphique avec sa conception de l’art.
Victor Vasarely n’a trouvé son propre style qu’en 1947, quand il a découvert que l’utilisation des formes géométriques abstraites pourrait créer des illusions d’optique ; Exécutant des variations sur l’abstraction géométrique, il aboutit à ses propres modules optiques qu’il fait breveter.
Il dispose en damiers des formes géométriques de couleurs vives combinées différemment, de manière à donner l’impression d’un mouvement fluctuant.

Vasarely est le pionnier de l’art multiplica, à travers l’application de procédés sériels, l’œuvre d’art doit être reproductible et réalisable dans le plus grand nombre de médiums possibles.

Pour l’anecdote

Il travaille aussi pour de nombreuses entreprises et métamorphose en 1972 avec son fils, le plasticien Yvaral (1934-2002), le logotype de Renault.

 

 

José Pires

Peintre Nîmois élève, aux beaux arts de Nîmes, de Jean Marie Granier,  Maître graveur de renom qui lui transmettra sa vison ludique d’un monde méditerranéen construit sur le mythe du taureau, en tant que symbole d’iconographie populaire.
Pires développera sa propre capacité d’expression poétique et son regard novateur fera son succès
L’artiste explore la matière et les volumes, la forme et la couleur, à la recherche d’une grâce dans une vison onirique mêlant souvenir et imaginaire.
«… je travaille dans un grand désordre… en conjuguant des éléments très différents, tant par leur matière que par leur manipulation, ce qui a pour effet d’obtenir une peinture en zig-zag.
Ça rend le propos difficile mais assure la conservation d’une notion de jeu sans règle véritable…» (José Pirès – 1984).

Georges GUNSETT

Mort en 2006, cet artiste qui vivait au Fontanil-Cornillon depuis 1960, commence à s’imposer sur la scène nationale comme l’un des grands héritiers du pop-art et de la nouvelle figuration.
La peinture de Georges Gunsett évoque la Figuration narrative.

L’appellation “Figuration narrative” exploite l’apport particulièrement critique de la nouvelle figuration et tend à concilier l’art abstrait et le réel.
Ce courant narratif amène des solutions qui tiennent compte des apports du cinéma et de la bande dessinée et qui aboutissent à une dimension poétique absente du pop art.

Les artistes portent leur intérêt aux scènes de la vie quotidienne et aux mythologies (politiques, sociales, morales) qui en découlent ; ils réalisent des peintures figuratives volontairement froides et distanciées qui cherchent à maintenir continuellement en éveil notre rapport critique aux images de la réalité.

 

L’appellation   » figuration narrative  » exploite l’apport particulièrement critique de la nouvelle figuration et tend à concilier l’art abstrait et le réel.
Ce courant narratif amène des solutions qui tiennent compte des apports du cinéma et de la bande dessinées et qui aboutissent à une dimension poétique absente du pop art.

Les artistes portent leur intérêts aux scènes de la vie quotidienne et aux mythologies (politiques, sociales, morales) qui en découlent ; ils réalisent des peintures figuratives volontairement froide et distanciées qui cherchent à maintenir continuellement en éveil notre rapport critique aux images de la réalité.

Gunsett produit des images pour engager chaque homme à prendre en main son destin.

«…. je ne demande pas que l’on m’aime je veux qu’on me comprenne … ».

L’atelier Thouvenin

L’atelier de Pascal

C’est avant tout une ambiance d’Atelier comme on les imagine, un espace très lumineux où flotte ce mélange d’odeurs de tubes de peintures et des essences utilisées, où se mêle sous nos yeux les chevalets, les couteaux et pinceaux, des étagères remplies de ce que la création peut nécessiter…
Dans ce coin les fusains, dans celui-ci les acryliques, cet autre les pastels, on tourne la tête les pinceaux chinois et les encres… dans une autre pièce les pigments… de l’autre côté dans le bureau une immense bibliothèque de livres d’arts mis à la disposition des élèves afin de puiser l’inspiration… des étagères regorgeant de revues artistiques diverses et variées… un coin cuisine rendez vous de petites pauses cafés gourmands…
Les travaux des élèves, accrochés aux murs, pendus pour séchage ou en attente de finition donne chaque semaine à ce lieu un décor évolutif créant une ambiance intime chaleureuse et studieuse.

Mais l’atelier c’est aussi et surtout la Rencontre avec Pascal un artiste accompli, un homme généreux, cultivé, à l’écoute de chacun, un pédagogue hors pair qui guide ses élèves avec finesse leur laissant faire le chemin de ce long apprentissage pour certains à l’aquarelle d’autres au pastel, fusains pour d’autres encore le couteau et l’ huile, ou pinceaux…. Acrylique pour les uns , encres et pinceaux chinois pour les autres.
Rien n’est imposé et chacun peut expérimenter ces différentes techniques au cours de son passage à l’Atelier jusqu’à trouver son moyen d’expression qui lui correspond le mieux. Rien n’est figé dans le temps et tout peut changer selon sa période de vie ou d’expression du moment.

L’atelier c’est aussi cette variété de personnes amateurs éclairés, confirmés ou débutants qui se côtoient sous l’œil bienveillant de Pascal, tous demandeurs de ses conseils éclairés.
 » Pascal …tu pourras venir voir…Pascal SOS…Pascal qu’en penses tu ?… Pascal Oui ? ….Non ?…. Euh……pascal… Pascal….. PASCAL !!!! »
L’atelier c’est cette véritable petite ruche où se côtoient toutes ces personnalités ces énergies différentes ces vies qui se croisent et se posent là pour quelques heures, hors du temps, pour s’adonner à ce plaisir de peindre, et laisser enfin libre cours à leur imagination et créativité.

La richesse de l’Atelier c’est la grande liberté d’expression proposée par le Maître qui l’anime et qui lui donne toute sa personnalité, son dynamisme et son âme : bien sur « Maestro Monsieur Pascal Thouvenin. »

Le rotary club remercie cet Atelier dans son ensemble et la personne de Pascal Thouvenin qui ont répondu présents dés le départ de cette Action avec générosité ; ce qui nous a permis de réaliser une première vente au profit des enfants de Pondichéry en avril dernier et de récidiver en cette fin d’année pour finaliser cette action et offrir nous l’espérons ce groupe électrogène tant attendu le 17 décembre prochain.

Nous vous laissons découvrir les œuvres qu’ils nous ont si généreuses offertes.

Annie Esteller

Bénédicte Vernette

Christiane Birbeau

Christiane Lapierre


Christian Mauran

Colette Pensel

Eliana Gracia

Fritz Koch


Gen BA

Huguette Maitre

Joëlle Buisson


Martine Nuris

Marylène Bouveron


Michèle Mejean


Nadine Martin


Patricia Casanova

P. Teraube

Sammut

Sylvette Milhau


Virginie Noca


Yannick Burcia

Les Artistes Indépendants
Atelier Sculpture les amis des arts
Atelier Monet de Saint Gely
Atelier EJ25

 

Voici quelques phrases qui nous ont qui nous ont « booster » dans notre quête d’œuvres d’artistes pour notre vente aux enchères du 17 décembre et qui n’ont cessé de nous encourager dans notre démarche. Nous avons rencontré beaucoup de générosité que ces phrases illustrent à merveille

« Que mon don, « simple petite goutte d’eau » vienne renchérir le torrent de dons que vous allez recueillir avec cette vente aux enchères pour votre Action au profit des enfants des rues de Pondichéry »

« J’espère de tout cœur que vos projets aboutiront et que le tout petit geste que je viens de faire, redessinera un sourire sur le visage de vos petits protégés »

« Que nos pinceaux et notre cœur s’unissent pour donner de la joie c’est la plus belle des récompenses pour un artiste »

« Bravo pour votre investissement et votre dynamisme qui n’est qu’à la hauteur de votre récolte en nom prestigieux pour cette vente caritative»

« On ne peut que vous soutenir vous en parlez si bien… »

Nous tenons à remercier tous ces artistes indépendants, amateurs éclairés d’art qui remplis de cette vie intérieure que procure l’art, nous ont fait le cadeau d’une de leur toile voire plusieurs dans un élan de générosité sans pareille.

Nous avons été si gentiment accueillis ; cela a vraiment été un trésor de belles rencontres que ce cheminement à la rencontre des artistes et de leur production.

Alors un grand merci à tous pour ces beaux moments de partage et d’entraide et une belle découverte à votre tour de leurs œuvres sur notre blog.

Les artistes indépendants

Bernadette Delamare

Carl Marton

Catherine Barthez

Cécile Thouvenin

Clémentine Houot

Gil Barnabe

Jacques Boucoumont

Luc Legrade
MCCP

Pizarro

Pralus

 

Sandrine Christophe

Serge Hodée

Yves Le François

Atelier Sculpture les amis des arts

Carole Palanque

Diane de Goislard

Françoise Ceccarini

Marie-Rose Bertrand

Atelier Monet de Saint Gely

Helen Sagnes

Monique Brinti

Nicole Kellen

 

Simone Rivets

Atelier EJ25

Coralie Bernard

Les artistes professionnels

Albert Martin

Parcours des Beaux Arts puis École Supérieure des Beaux Arts à Paris, Grand Logiste au Prix de Rome de peinture …
Cet Artiste a les plus hautes distinctions du monde des arts et nous le retrouvons toutes intimidées à son atelier Nîmois où il nous accueille gentiment pour répondre favorablement à notre requête pour les enfants des rues de Pondichéry.

Ses sujets d’inspiration sont d’abord les Cévennes, le Symbolisme (exposition en 1999 sur le secret chapelle des jésuites), les vignobles, paysages de Provence, marines, puis son inspiration s’est tournée vers la tauromachie avec un goût particulier pour le Tercio de Vara et l’image bien construite que le cavalier et sa pique lui suggère.
Rappelons pour les non initiés que un tercio (de l’espagnol : tiers) est dans une corrida chacune des trois phases de combat entre l’homme et le taureau.
Le  » picador  » ou « torero à cheval » est celui qui reçoit le premier choc de l’animal. Armé d’une « vara  » ou pique, il arrête l’élan du taureau et doit le piquer dans le haut du garrot.

Peu à peu Albert Martin pratique une expression plus conceptuelle en prenant le prétexte du caparaçon et son motif.
Chacune des toiles carrées dégage une intensité muette dû au rythme optique et mathématique et à la distorsion des lignes horizontales et verticales se croisant au gré des chocs et des froissures ; la répartitions des zones de lumière accentuant cette impression.
Il utilise des techniques mixtes sur papier marouflé sur toile et parfois treillage de fer à béton.
Ce motif du caparaçon a d’ailleurs illustré nos férias nîmoise des vendanges.
Mais l’univers d’Albert martin ne se résume pas à la tauromachie bien que la toile qui nous est offerte pour notre action s’y réfère.
4 gigantesques toiles accrochées sur le mur de son atelier attirent notre attention et c’est tout naturellement que nous cherchons à comprendre.
Loin d’abandonner ses « détournements » de caparaçon dont le concept et la rigueur graphique lui procure toujours autant de bonheur, nous confit-il, son enthousiasme pour la musique le dirige vers une production plus intime et imaginative : l’interprétation d’une œuvre de Berlioz où il tente d’établir un parallèle entre la musique et sa traduction en peinture.
« Travaillant dans mon atelier depuis toujours sur fond de musique classique , le poème symphonique de Berlioz Harold en Italie (tout particulièrement le deuxième tableau la marche des pèlerins) me procurait des émotions que je m’étais juré de coucher sur la toile. ».

Vous l’avez compris à notre retour, toutes deux nous sommes mis en quête de cette fameuse marche des pèlerins de Berlioz pour l’écouter tout en repensant à l’interprétation du peintre que vous pouvez retrouver sur internet http://www.hberlioz.com/arts/AMartin.htm & http://albert.f.martin.pagesperso-orange.fr/

Un grand merci à l’artiste Albert Martin, pour sa gentillesse sa générosité et ce beau moment de partage pictural et musical.

Marie Rose Borrego

 

Nous nous sommes rendues au domicile de Marie Rose Borrego à Montpézat qui a accepté gentiment de nous recevoir une seconde fois et nous offrir à nouveau une toile pour notre cause des enfants des rues de Pondichéry.

En effet en avril dernier, lors de la première Partie de cette Action sa toile « Pauline et ses frères » avait été adjugée au prix de 800€.

Comme une bonne fée, cette année, Marie Rose Borrego conçoit la toile exprès pour cette action et met tout son talent et son cœur au service de notre cause car elle sait que nous souhaitons vraiment que la personne qui a sollicité le club pour ces enfants des rues reparte en janvier avec le chèque en main pour suivre l’ achat de ce groupe électrogène.

Un parcours insolite pour cette Artiste Gardoise qui peint seulement depuis 5 ans et qui a déjà atteint une certaine notoriété par une cotation reconnue dans le monde de l’art.

Marie Rose nous montre son travail à travers une multitude de toiles plus colorées les unes que les autres où l’imaginaire règne.
Chaque peinture est une histoire résumée dans le titre de l’œuvre.

Il n’y a rien qui pourrait expliquer ou froidement décomposer les œuvres de Marie Rose Borrego. Elles existent par elles-mêmes et c’est également au grès de l’inspiration qu’elles viennent à la lumière comme un souffle, comme une respiration de l’imaginaire, vertige de couleur et personnage aussi étranges que vivants et attachants.

Son style bien que reconnaissable entre mille est toujours en perpétuelle évolution, ce qui rend son œuvre si riche et inlassable à regarder comme une porte ouverte vers un monde imaginaire dans lequel on peut se perdre à loisir.

Passée la première vision d’ensemble on s’aperçoit des multiples détails qui peuplent sa toile et qui la rendent vivante. C’est à l’image de Marie Rose Borrego, Vivante prête à toutes les expériences, volontaire et un brin originale et qui illustre à merveille sa devise.

« Restons toujours curieux un peu enfant un brin rêveur et laissons l’art nous réunir »

Un parcours riche rempli d’émotions.
Un grand merci à cette artiste que nous laissons terminer cette toile que nous découvrirons vraiment le jour J….

Mais que cela ne vous empêche pas d’être curieux et de découvrir son site, son talent et ses toiles en cliquant sur ce lien : http://www.marie-rose-b.com/

2 artistes Nîmoises à la finesse de la porcelaine…

Julie About

Nous avons eu la chance de rencontrer Julie About à son atelier dans l’Ilot Littré 7 rue de Courtieu où elle nous reçoit gentiment.
Artiste Plasticienne ,elle a l’air de s’amuser à créer tant des objets utilitaires pour la table ou la maison, que des objets décoratifs en utilisant comme seule matière la porcelaine papier engobée puis émaillée.

Ainsi naissent entre ses mains des bols très raffinés et modelés de diverses façons, des coupes de formes originales, des photophores, des luminaires des appliques.
Elle s’inspire de la nature par exemple quand elle crée un luminaire qu’elle pense comme des mousses qui naissent sur un mur et l’envahissent tels des éléments vivants.
Toujours à la recherche de nouveautés, tant dans l’objet, que dans sa forme : cœurs, chaussons, dessous féminins, chaises lumineuses…

Nous repartons avec un joli photophore


Retrouvez ces dernières créations sur sa page facebook : https://www.facebook.com/juli.about.73

Annie Menuge

Une Artiste aux multiples talents qui depuis plusieurs années modèle l’argile, la cire et même taille le bois.
Ses sculptures ont pour sujet des personnes existantes pour la plupart ou ayant existé, d’après des modèles vivants, d’après photos ou de mémoire « je tente à chaque fois de donner vie à ces visages, de percer le mystère de leur histoire à travers leurs traits, de saisir l’expression d’un instant ».
Sa curiosité et sa créativité la pousse toujours à explorer de nouvelles techniques et d’autres matériaux comme la porcelaine. Elle se consacre selon ses envies à la création de lampions jouant avec les formes et sur la transparence ,
Elle travaille sur l’art du Furoshiki cette technique ancestrale japonaise d’emballage à l’aide d’un carré de tissus qu’elle transpose à la porcelaine créant ainsi une série d’objets, boites à bijoux très originales.
Une jolie porcelaine où dentelle rime avec transparence, nous est remise pour notre Vente.


Retouvez la sur son blog : https://www.pinterest.fr/enformes/

Annie GUENEC O’NEILL

C ‘est une belle rencontre qui s’est faite il y a quelques années avec cette Artiste peintre avec laquelle j’ai déjà eu l’occasion de travailler autour d’une exposition peinture et musique.

Et c’est tout naturellement que je me suis tournée vers elle lorsque avec le club nous avons eu l’idée d’organiser une vente aux enchères au profit des enfants des rues de Pondichéry.

Avec une peinture acrylique sur papier marouflé sur bois, Annie GUENEC O’NEILL vous propose d’aller explorer des mondes parallèles et proches où l’équilibre des formes se conjugue avec l’harmonie des lignes et des couleurs.

Ayant exposé dans de nombreux lieux, Annie GUENEC O’NEILL a expérimenté, l’aquarelle, l’huile et la peinture acrylique qui retient aujourd’hui sa préférence.

Principales expositions depuis 1979 : Galerie des Arts à Aix en Provence, Salon Arts-inter à Aix en Provence, Aéroport Marseille-Provence, Salon Arts-inter au Palais des Papes à Avignon, Grand prix de peinture de la Côte d’Azur à Cannes, Galerie R. Borel à Deauville, nouveau salon de Paris au CIAC, Château les Crostes à Lorgues, Chartreuse de Villeneuve lez Avignon, exposition privée à Paris…


Retrouvez son travail sur sa Page facebook : Annie Guenec O’Neill

Aude Delmar et Jean Jacques Darbaud : la Mosaïste et le Sculpteur

C’est grâce à une amie que me voilà introduite dans l’univers de Aude Delmar et Jean-Jacques Darbaud , pour l’heure de l’apéro .

Je pénètre avec mon amie , ma tapenade maison et une bouteille sous le bras dans un jardin aménagé et ponctué de statues de types africaines marquantes par leur aspect réaliste qui nous accueillent nous invitant à poursuivre notre chemin vers le pas de la porte.
Nous sommes accueillies par Jean jacques et Pierrette dit « Pierrot « son épouse (au nom d’artiste Audedelmar) et leur 4 toutous joyeux et fantasques qui virevoltent autour de nous.

Je découvre un couple d’adorables artistes.

Elle Mosaïste, lui Sculpteur.

Ils sont débordants de gentillesse et de simplicité aimant la vie et les bons moments partagés .

Ces deux là partagent une réelle complicité très touchante.
Malgré leurs deux univers complètement différents chacun tient compte des conseils de l’autre, portant un regard critique et bienveillant sur leur travail respectif les rendant complémentaires et inséparables.

Audedelmar dit « Pierrot » nous montre son atelier sous la verrière et son travail : des culbutos à tête de chat lapin, une fillette, des soldats oiseaux, poissons …
« Jean jacques réalise pour moi les supports d’une petite fille avec des pieds en terre cuite et moi je l’habille avec des matériaux hétéroclites nacres bout d’assiette pate de verre boutons, tout ce que j ai pu chiner sur différents étals de bricolage marchés divers … ».
Un univers bien à elle qui apporte une touche d’originalité et de gaité et nous ramène au monde magique de l’enfance « j’ai grandi dans un magasin de jouets, il me reste cette sensibilité au monde du rêve que j’essaie de retraduire dans mon travail » nous confie t-elle.
En contemplant ces culbutos j’ai l’impression de plonger dans l’univers de rêves Tim Burton, d’Alice aux pays des Merveilles….
Nous terminons la visite du premier atelier avec ce don magnifique d’un Chat en mosaïque qu’elle nous offre pour notre vente. Oeuvre qui comporte pas moins de 2600 pièces en pates de verres collées .
Un travail remarquable et tellement original. Nous sommes très touchées .

Puis c’est tout naturellement que nous nous dirigeons vers l’atelier de Jean-Jacques, de l’autre coté de la maison toujours suivies des 4 toutous et 3 « ratamiaou » qui se précipitent sur le canapé et semblent poser pour ma photo d’atelier (ci dessous) nous obligeant à les contempler eux aussi parmi les nombreuses sculptures en bronze et terre cuite de l’artiste .

En 20 ans JJ Darbaud a livré quelques 150 sculptures immortalisées dans le bronze beaucoup vendues à une clientèle internationale et d’autre demeurant encore ici sous le soleil du midi.
Le style naturaliste puise son inspiration dans des documents photographiques anciens et obéit à un souci permanent de saisir dans l’argile tous ces « détails » identitaires : coiffe, bijoux, scarifications qui seront magnifiées par le bronze donnant à l’ensemble de son œuvre et plus particulièrement à ses portraits une valeur quasi ethnographique.

Une trajectoire étonnante pour cet artiste qui fut une partie de sa vie architecte décorateur pour le cinéma, la télévision puis restaurateur et collectionneur d’art puis galeriste à Saint-Germain, designer de luminaires et meubles et enfin professeur de sculpture et sculpteur…
Un sculpteur qui trouve son public dans les plus grandes manifestations internationales à Paris, Bruxelles, Anvers, Genève, Miami…
Quelle chance de pouvoir pénétrer dans l’univers de l’artiste et son lieu de création et partager ce petit moment d’exception .
Nous repartons avec la matrice originale en terre cuite du bronze de NOUBA pour notre vente et je n’en reviens toujours pas.
Je repars avec des étoiles pleins les yeux et la tête dans les nuages d’une aussi belle rencontre. Devrais -je dire double belle rencontre !

Retrouver leur travail en visitant leurs sites :
www.darbaud.fr

www.aude-del-mar.com

Jacky Robert

Après un contact téléphonique chaleureux Jacky Robert nous accueille dans son atelier de la rue du Guesclin qu’il partage avec une céramiste.

Nous rencontrons un Artiste Nîmois autodidacte, formation aux beaux Art de Nîmes en peinture et dessin.
Sa technique il peint à l’huile, à l’acrylique…

Ses influences sont nombreuses et variées.

 

 

Entrer dans son univers et se laisser porter vers un ailleurs comme une invitation au voyage c’est que nous ressentons quand nous sommes devant sa toile « l’étang » offerte pour notre vente aux enchères du dimanche 17 décembre au profit des enfants des rues de Pondichéry.

De nature réservée, cet artiste nous dit « peindre sur l’inspiration, la sensation, le ressenti de l’instant, sans calcul afin de préserver la fraicheur qui en résulte et provoquer ainsi, une vraie émotion ».

Un grand merci à cet artiste pour son accueil et la spontanéité de ce don.

Vous pouvez aller visiter son site : https://www.jacky-robert-peintre.fr/

Michael Wong Loi Sing

Ma rencontre avec Michael Wong Loi Sing artiste côté, s’ est faite un samedi matin d’octobre dans son atelier d’Ales ….un atelier en partance vers un ailleurs comme m’explique l’artiste qui fait du grand ménage, range et empile ses toiles.
Une grande partie de ses dernières créations étant parties pour une exposition aux USA puis l’étranger Danemark, Pays Bas…où l’Artiste expose régulièrement.

Changement de vie pour cet artiste installé depuis 13 ans à Alès dit peut être aussi changement de lieu de création pour ce peintre et plasticien originaire du Surinam.

Il n’en demeure pas moins que spontanément il répond favorablement à notre requête pour les enfants des rues de Pondichéry et nous offre 3 toiles pour notre vente caritative du 17 décembre.

 

Peintures oniriques ou abstraites, l’artiste se démarque par son propre style : là ou la matière peut être éphémère et où la transmission des idées et la communication sont primordiales.
Ses tableaux sont la preuve d’une volonté de faire parler l’œuvre elle même toujours à la recherche de l’originalité proche du rêve qui ne va pas sans nous rappeler certaines œuvres de Chagall.

Ses idées lui viennent de ses pensées sur la société et la vie, la foi et la méditation, la recherche de la liberté comme don inhérent de la vie
Le figuratif provient de son désir de raconter des histoires et de surprendre en cachant des images qu’il a trouvé dans sa création ( des doubles visages , corps ,des maisons, des oiseaux…)
« Je suis comme un faiseur de graffitis qui veut toujours tagger pour montrer qu’il est vivant, mes images figuratives proviennent de mon désir de trouver une forme complémentaire au langage ,une forme qui fait allusion à l’amour la joie la paix (d’ou les colombes), à la dualité que chacun porte en soi (Ying /Yang, le bien le mal., l’ombre la lumière…) d’ou les visages cachés…

Je découvre un homme qui a une profonde vie intérieure, une foi profonde qui le porte, une belle philosophie de vie et qui s’interroge sur demain et le sens de la vie et des expériences que nous vivons, qui transfigure tout cela dans ses œuvres remplies de symbolisme utilisant une joyeuse alchimie de pigments et différentes techniques explorant la transformation des matériaux par le temps .

« Partager est vivre, lorsqu’un artiste présente une œuvre il la partage, il communique sa philosophie de vie …. » …. « je pains la nature les femmes et les gens les histoires la fantaisie et j’essaie de créer une nouvelle façon très onirique de présenter cette histoire dans mon art toujours en référence à ce mélange de culture dont je suis issu chinoise africaine amérindienne & caucasiennes et qui m’est propre … ».

Une très belle rencontre qui m’invite à regarder ses toiles avec un autre regard une compréhension qui me permet de les apprécier encore plus…
Un grand merci pour ce moment de partage.

Allez voir sa page sur art majeur : https://www.artmajeur.com/fr/art-gallery/portfolio/michael-wong-loi-sin

Ali Salem

Une rencontre exceptionnelle avec Ali Salem spécialiste des œuvres monumentales mais pas que…

Nous arrivons ce dimanche d’octobre chez lui et sommes éblouies par tous ces bronzes monumentaux et sculptures qui ornent son jardin, une galerie à ciel ouvert dans lequel nous déambulons à la rencontre de l’Artiste.

Cet homme nous raconte son cheminement de vie depuis une enfance au Caire en Egypte suivie des Beaux Arts à Alexandrie, puis son installation en France dans les années 70 à Paris puis dans le sud de la France à Montpellier, Calvisson puis Alès.

Il nous dévoile son parcours d’enseignant d’art plastique de 72 à 92 et de maître conférencier sur les arts du feu et dernièrement l’ouverture de sa propre fonderie en Thaïlande pour ses créations actuelles.
Il prend le temps de nous expliquer avec passion comment il procède étape par étape à la création de ses bronzes monumentaux et nous réalisons que le travail est tout aussi subtil, pensé et colossal que la taille de ses œuvres.

Au fil de la conversation, nous sommes agréablement surprises par l’homme et sa réflexion sur l’Humanité, l’enfance et le sens de la vie qu’il délivre à travers ses sculptures.
Ses œuvres sont connues aux quatre coins du globe et sont reconnaissables à leurs formes toutes en rondeur, en courbes sinueuses figurant bien souvent le corps humain.

Admiratives, nous ne sommes pas au bout de nos surprises quand il commence à nous parler de ses peintures et nous donne avec joie la possibilité de découvrir son atelier au premier étage de sa maison débordant de tableaux immenses et de toutes les tailles, de styles différents correspondant aux diverses périodes créatrices du peintre .

En effet Ali Salem se partage entre peinture et sculpture pour exprimer son amour de la couleur et des courbes généreuses.

Et c’est donc très généreusement qu’il nous offre deux de ses tableaux qui représentent sa période actuelle très lumineux & colorés avec incrustation à la feuille d’or tout en regrettant de ne pouvoir nous offrir une de ses sculptures dont la mise à prix (entre 10 000 et 80 000€) serait disproportionnée pour notre vente.

Nous quittons à regret ce Monsieur, Artiste au grand cœur qui, au regard de son âge, regarde la vie avec beaucoup de philosophie et de sagesse, qui souhaite aujourd’hui plus que tout, transmettre son savoir et savoir faire afin que les générations futures ne perdent pas ces connaissances et techniques millénaires à propos de l’art du feu ,de la fabrication d’un four autour d’une œuvre .

Vous pouvez retrouvez Ali Salem sur son site : www.salembronze.com

ou vous rendre à son Atelier Galerie en prenant rendez vous , ses coordonnées sont ici : http://www.salembronze.com/art/contact/

Jenny Avenel

Dans notre quête d’artistes donateurs, nous rencontrons Jenny Avenel artiste peintre reconnue qui nous reçoit très gentiment à son domicile à Poulx.
Généreuse artiste qui spontanément nous offre 4 toiles pour nos petits orphelins de Pondichéry très touchée par notre Action envers ces enfants dont elle a pu par le passé lors d’un voyage en Inde voir la difficulté de leur existence.

Cette artiste nous livre que depuis l’enfance les crayons de couleur et l’encre de Chine étaient ses amis qui lui permettaient de rêver et s’évader.
Toujours apprendre, toujours travailler, toujours essayer, telle pourrait être sa devise, ainsi que peindre est un plaisir qu’il faut partager.

Elle utilise le glacis à l’huile, à la bière, les pigments, mais aussi certains matériaux comme le sable, la terre, de fines roches, des feuilles, du papier, du carton…
Selon elle « Rien n’est plus agréable que le rebond d’un pinceau sur une toile, se surprendre lorsque le pinceau et les pigments sont maîtres du jeu et profiter des éléments qui s’offrent à nous…. ».

Sa peinture aujourd’hui est une abstraction ou tout en chacun peut retrouver des messages colorés et s’en imprégner et se laisser porter par son imagination.


Allez voir son site : https://www.artmajeur.com/fr/art-directory/artist/154411/jenny-avenel

Claude Viallat

Monter un escalier en bois après avoir traversé une cour, ouvrir une porte de grenier, entrer et découvrir l’univers, l’Atelier de Claude Viallat, a été un moment magique.
Nous pénétrons Geneviève et moi dans un lieu pur, plein de symboles, deux salles éclairées par de grandes verrières.
Aucun chevalet ni châssis bien sur !!! Juste des bâches , des morceaux de tissus imprimés, des étoffes colorées, des matériaux de récupération, des pinceaux, des cordes, des cerceaux, des empreintes, des bois, des formes, des objets reposent sur le sol où sont accrochés aux murs. On ne peut que ressentir l’énergie du travail et de la recherche continuelle dans ce lieu qui paraît si unique, si hors norme.

Claude Viallat nous reçoit en toute simplicité sans mettre en avant l’artiste Nîmois de renommée internationale qu’il est, celui qui en 1969 est membre fondateur du groupe : Support Surface.
Il nous offre pour notre Action une sérigraphie n° 32/50 (année 2007 atelier J. Bervilié) qui illustre son travail pour lequel il accorde une même importance aux matériaux qu’au geste créatif, le sujet passant à l’arrière plan, Il reproduit le même motif à base d’empreintes de formes neutres répétées semblables plates avec des jeux de reliefs apparaissant par les plis des tissus et les épaisseurs de couleur,

En tant que Nîmois nous avons été nombreux à découvrir l’artiste et son œuvre à travers l’affiche de la féria de Nîmes en 1988 puis par les diverses expositions à Nîmes et dans la région et bien sur par la réalisation des vitraux de l’église notre Dame des Sables à Aigues-Mortes.

Ce qui reste une énigme pour moi, est cette vivacité, cette capacité de renouvellement car c’est toujours la même forme depuis le début, décrite comme un osselet, une éponge, un haricot. Mais l’œuvre est toujours différente avec des couleurs merveilleuses qui sont une joie pour les yeux.

Merci de nous avoir reçu et pris le temps de nous remettre cette œuvre en personne pour notre vente caritative du dimanche 17 décembre à l’hôtel Atria de Nîmes.


Placide Zephyr

Placide Zephyr artiste multi supports crée des toiles où les couleurs foisonnent et s’ordonnent dans un charivari solaire, une peinture universelle dans laquelle perce une touche de figuration libre et le style lumineux rappelant l’art naïf haïtien. Ses racines haïtiennes sont au cœur de sa réflexion artistique

Dans ses toiles ou ses masques notre regard perçoit les signes qui ramène à cette culture Haïtienne (les mystères des rites vaudou , héritage africain en voie de disparition , folklore pour les uns superstitions pour les autres) que Placide Zephyr revisite avec ses propres codes influencée aussi par sa culture méditerranéenne « je joue beaucoup sur les couleurs les lignes , les graphismes et porte en moi un melting pot d’ influences d’ici et d’ailleurs »

Placide Zephyr positionne ainsi sont travail dans une attitude humaniste qui redonne à l’œuvre des valeurs essentielles et universelles de liens et de communication entre les êtres.
Lors de ma visite à son atelier j’ai le choix entre plusieurs pièces … difficile de choisir
Et c’est au fil de ma discussion avec l’artiste que mon choix se fait pour cette toile qui est à son image riche en couleur « j’ai besoin de respiration colorée » , avec ce clin d’œil a ses origines haïtienne (croix) et où on découvre encore et toujours plus de travail dans le détail de cette explosion de couleurs (incrustations de nacre..)

Comme elle, cette toile fait preuve de toutes les audaces artistiques avec Réussite puisque Placide Zephyr s’attaque aussi à tous les styles collage ,masques , performances support surface, body painting, sculptures sur métal …. Sujet d’une de ses prochaines expositions…

Après avoir découvert ses œuvres et son travail nul n’oublie son style
Retrouvez la sur son site http://www.placidezephyr.fr/

Pascal Thouvenin – Peintre

« Ombres aux creux su silence, Ombre suspendue , Indigo, l’Ombre d’un rêve , Espace de Silence, Mémoire de l’âme, A la dérobée ,Bleu et quoi d’autres, Chemin de verdure » et cette dernière « En traversant le silence des ombres »… sont toutes des titres d’expositions qui réunissent tant de créations de l’Artiste et qui nous invitent dans l’univers intime de celui-ci artiste amoureux et soucieux de perfection.

Quand nous sommes devant les œuvres de Pascal nous sommes touchées par un calme intérieur, une sensation de mystère, de sacré.
L’esprit s’évade, porteur de mille questions….« Dans ses œuvres , Il s’agit d’une interrogation sur le sens de la vie, qui participe plus d’une philosophie orientale que d’une recherche religieuse particulière » autant de miroirs que pascal utilise dans sa façon de traiter Le papier, de passer La couleur et son art de peindre,
« Indigo ce bleu qui me rentre dans l’âme et réveille le cœur »
Les œuvres de Pascal Thouvenin sont réalisées avec des pigments naturels sans aucun medium. Indigo, ocre de Roussillon, cochenille, pastel, pierre noire, cendres… peinture des nuances sans heurt ni tranchant comme l’artiste.

Vous pourrez retrouver l’ensemble de son œuvre sur son site http://www.pascalthouvenin.com/

Et le retrouver sur sa dernière exposition “En traversant le silence des ombres” où il nous fait découvrir un monde de passage entre lumière et ombre, ruissellement et brouillard, amoncellements de nuées, mélopées de crêtes lointaines qui s’entrecroisent, se superposent, s’imbriquent, se répondent comme des musiques invisibles.
Une belle Rencontre avec un grand « R » avec ce peintre Artiste de la Sensibilité

Venez admirer ses oeuvres du 28 novembre au 2 décembre 2017
 Atelier Galerie  Magali Nourissat
 5 rue du préaux clercs - 75007 Paris

 

Jean-Louis Gaillard – Peintre

La voix chaude et accueillante de Jean-Louis Gaillard répond favorablement à notre demande et nous donne rendez vous à son atelier dans la foulée.
Nous sautons dans notre voiture et arrivons à Uchaud où réside ce peintre.

L’homme correspond à sa voix tout aussi accueillant et chaleureux et nous fait pénétrer dans son atelier baigné de lumière mi « fouillis d’artiste » mi « caverne d’Ali baba », tout y est pour peindre spatule, couteau, pinceaux, tubes … cadres châssis…., sur un chevalet à moitié caché, sous un tablier jeté par dessus la dernière toile en cours…, sous la fenêtre des perles, …..contre le mur du fond une multitude de toiles de toutes les tailles sont là stockées qui correspondent aux différentes périodes de l’artiste et la voix du peintre qui nous dit « Allez y regardez et choisissez ».
Nous ne rêvons pas nous sommes bien dans la caverne d’Ali baba …un régal pour nos yeux : Aquarelles Fusains Huiles Acryliques Encres, toutes ces techniques, tous ces styles et pourtant toujours une même Signature.

Jean Louis Gaillard nous explique qu’il oscille d’un style à l’autre au grès de son humeur et ses passions. Il décline tout aussi bien l’expressionnisme que le cubisme figuratif l’abstraction géométrique ou l’abstrait que Camargue et tradition et marines, que l’ art naïf ou l’art nouveau…
Un parcours riche et varié qui font de lui ce peintre quotté et reconnu dans le monde de l’art.
Face à notre étonnement Jean Louis Gaillard nous confie que la base de sa création et son maître mot sont toujours s’étonner « je me permets de chercher à me surprendre toujours et encore ».
La peinture est pour cet homme qui fut médecin durant sa vie professionnelle avant de se consacrer en 2007 à sa vie d’artiste est comme une philosophie de vie, l’art de parler avec les autres, l ’esprit de la vie, un véhicule de sens et d’émotions et dans ce sens nous nous rapprochons de l’art thérapie qu’il a pratiqué…mais pour lui aussi le trait invite au voyage donne la direction souligne la courbe, la couleur donne la puissance…nous l’écouterions pendant des heures parler de sa passion.
Une belle rencontre humaine et artistique

Nous repartons avec ce magnifique tableau de l’Artiste Coloriste et Peintre de la Joie qui nous touche beaucoup « Floralie estivale » explosion de couleurs et qui nous l’espérons plaira aussi à notre public pour la vente de dimanche 17 décembre.

N’hésitez pas à aller voir son site : https://www.artmajeur.com/fr/artist/gaillardjlouis

Vous pourrez retrouvez Jean Louis Gaillard du 2 au 24 décembre à l’espace Louis Feuillade à Lunel où il exposera ses toiles Camargue et Tradition à l’occasion de la 34ème exposition des « Santons de Provence ».

Le peintre DA FANTI

C’est la gentillesse la simplicité et la générosité de cet artiste qui nous a touché avec Françoise lors de notre visite à son atelier de Nîmes.

Un atelier « son espace » au fond de son jardin où peut s’exprimer en toute liberté, toute sa créativité.

Comme il nous le livre… la peinture est une passion qu’il a depuis l’enfance, mais qu’il ne s’autorise qu’en dehors de ses obligations professionnelles, pour enfin réaliser sa passion complètement en 2000 à l’âge de 54 ans et devenir artiste professionnel en 2007.

Une belle illustration de « il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves »…

L’abstraction qui caractérise sa peinture associe matières, couleurs et mouvements.

Da FANTI nous montre son carnet de croquis où il travaille ses toiles en amont et jette ses idées pour obtenir une harmonie des formes, des mouvements et des couleurs.

La symbiose et l’harmonie de ses œuvres résultent d’une technique approfondie avec une abstraction construite et pensée . Il nous fait penser à un chef d’orchestre pour lequel il ne peut y avoir de plaisir sans un travail bien préparé et pensé et le bonheur ne sera au rendez vous que si l’équilibre harmonie, forme, couleur, mouvement et matière est atteint .

Le choix des matériaux est important dans la création de ses tableaux pigments naturels, aiguilles de pins, récupération de composites plastique issus de l’industrie automobile, filets de sacs à patates… une deuxième vie discrète et originale dans les toiles de DA FANTI qui portent en titre le numéro des plaques minéralogiques des voitures sur lesquelles il a prélevé ces fragments utilisés .

Toute deux ne sommes pas au bout de nos surprises quand nous découvrons dans son atelier accrochées au mur ses nymphéas du souvenir hommage à Monet qu’il a exposé au japon. Une incroyable ré- interprétation , appropriation et transformation par ce peintre de l’abstrait …splendides !

Nous repartons enchantées de cette rencontre avec notre toile 100X100 sous le bras immatriculée 9228WZ30 pour la vente du dimanche 17 décembre. Quelle chance !

9228WZ30

Un homme un Artiste et un Atelier à découvrir absolument !

N’hésitez pas à visiter son site : www.dafanti.com

Prochaine Exposition

Exposition collective Galerie « Jules Salles » à Nîmes du 4 décembre 2017 au 11 décembre 2017.

Rencontre avec Philippe Sivan sculpteur « le bronze intime »

Très belle rencontre avec Philipe Sivan qui nous accueille chaleureusement
dans son atelier de la rue Baduel à Nîmes qu’il partage avec son épouse créatrice de mobilier séparé l’un l’autre par un agréable petit patio .

Philippe Sivan nous livre sa façon de travailler et c’est pour nous un vrai régal de l’écouter parler de son art et de sa création « J’utilise actuellement la cire qui me permet de conserver la spontanéité de l’esquisse. Cire qui sera ensuite coulée en bronze. C’est à partir de dessins travaillés, poussés, dénaturés que s’élabore le projet de sculpture. La forme humaine est pour moi une référence permanente même si je m’en éloigne elle reste présente comme un garant de sensibilité. Je crois que toute sculpture porte en elle sa propre signification et que le plaisir qu’elle procure en est le témoignage. »

 

Nous repartons avec ce magnifique petit bronze intitulé « rêveuse » pour notre vente les yeux et la tête remplis de cet instant de générosité partagé hélas trop fugace comme un rêve enchanteur ….

 

 

 

La rue des ARTS

Dans le cadre de notre démarche d’appel aux dons pour notre action au profit des enfants des rues de Pondichéry , nous avons vraiment fait de belles rencontres.
Ces artistes nous ont accueilli, nous ont parlé de leur art et de la passion qui les anime.

Une belle re-découverte super agréable de la rue Émile Jamais, pour les nîmois que nous sommes.
Re-découverte de cette rue qui est devenue aujourd’hui la rue des Arts.
Cette belle concentration d’ateliers d’artistes ouverts à chacun permet de mettre en avant ces créations artistiques et de les présenter aux chalands amateurs ou éclairés.

Un accueil très positif de ces artistes peintres et sculpteurs très généreux.

Vous pouvez les géo localiser ainsi dans la rue Emile Jamais

N°5, Véronique Persy, Sculpteur http://veronique.persy.free.fr/

N° 25, Ventabren, Peintre http://www.52chemindeventabren.com/

N° 25, Marie Dorée, Peintre et responsable Atelier EJ25 pour des cours. https://www.facebook.com/marie.doree.18

N°25, Azra Cigic, Peintre https://www.facebook.com/azracd28

N°27, Jean Vincent Escalant, Peintre http://www.escalant.fr/

N° 27, Philippe Roussel, Peintre http://www.philippe-roussel.com/

Nous avons aimé … alors venez vous aussi les découvrir

Vendredi 17 Novembre à partir de 18h et en nocturne pour le vernissage des artistes créateurs et antiquaires de la rue Émile jamais.

Voici les œuvres qu’ils nous ont offertes et qui seront mis à la vente Dimanche 17 Décembre

Nous vous donnons rendez-vous dans quelques jours pour vous dévoiler de nouveaux chefs d’œuvres !

Artistes Professionnels Gardois

Sculpteurs et Peintres
Albert Martin / Ali Salem / Annie O’Niel / Aude Delmar / Azra Cigic / Claude Viallat / Da Fanti / Jacky Robert / Jean-Jacques Darbaud / Jean-Louis Gaillard / Jean-Vincent Escalant / Jenny Avenel / Marie Dorée / Marie Rose Borego / Michael Wong Loi Sing / Pascal Thouvenin / Philippe Roussel / Philippe Sivan / Placide Zephir / Ventabren / Véronique Persy

Céramistes
Annie Menuge / Julie About

Photographes
André Suron / Cathy Peylan

Lithographie
Bosser / Gunsett / Pires /Vasarely

 

Artistes Indépendants
Carl Martom / Catherine Barthez / Cécile Thouvenin / Clémentine Houot / Gil Barnabe / Jacques Boucomont / Luc Legrade / MCCP / Micheline Meynier de Salinelles / Pizarro / Pralus / Sandrine Christophe / Serge Hodée / Yves Le François

 

Atelier : Pascal Thouvenin
B.A / Bénédicte Vernette / Christian Mauran / Christiane Birbeau / Christiane Lapierre / Colette Pensel / Eliana Gracia / Esteller / Fritz Koch / Huguette Meffre / Joel Buisson / Martine Nuris / Marylène Bouveron / Michèle Mejean / Nadine Martin / P. Teraube / Patricia Casanova / Sammut / Sylvette Milhau / Virginie Noca / Yannick Burcia

 

Atelier : Association Monet St Gely sur Fesc
Helen Sagnes / Kellen Nicole / Monique Brinti / Simone Rivets

 

Atelier: Sculpture Les amis des Arts
Bernadette Delamarre / Carole Palanque / Diane de Goislard / Françoise Ceccarini


Atelier EJ25
Coralie Bernard

Photographies Atelier Université du tiers temps de Montpellier
Une dizaine de photographies de cet atelier seront mis en vente

Atelier Pascal Thouvenin

L’atelier de Pascal

C’est avant tout une ambiance d’Atelier comme on les imagine, un espace très lumineux où flotte ce mélange d’odeurs de tubes de peintures et des essences utilisées, où se mêle sous nos yeux les chevalets, les couteaux et pinceaux, des étagères remplies de ce que la création peut nécessiter…
Dans ce coin les fusains, dans celui-ci les acryliques, cet autre les pastels, on tourne la tête les pinceaux chinois et les encres… dans une autre pièce les pigments… de l’autre côté dans le bureau une immense bibliothèque de livres d’arts mis à la disposition des élèves afin de puiser l’inspiration… des étagères regorgeant de revues artistiques diverses et variées… un coin cuisine rendez vous de petites pauses cafés gourmands…
Les travaux des élèves, accrochés aux murs, pendus pour séchage ou en attente de finition donne chaque semaine à ce lieu un décor évolutif créant une ambiance intime chaleureuse et studieuse.

Mais l’atelier c’est aussi et surtout la Rencontre avec Pascal un artiste accompli, un homme généreux, cultivé, à l’écoute de chacun, un pédagogue hors pair qui guide ses élèves avec finesse leur laissant faire le chemin de ce long apprentissage pour certains à l’aquarelle d’autres au pastel, fusains pour d’autres encore le couteau et l’ huile, ou pinceaux…. Acrylique pour les uns , encres et pinceaux chinois pour les autres.
Rien n’est imposé et chacun peut expérimenter ces différentes techniques au cours de son passage à l’Atelier jusqu’à trouver son moyen d’expression qui lui correspond le mieux. Rien n’est figé dans le temps et tout peut changer selon sa période de vie ou d’expression du moment.

L’atelier c’est aussi cette variété de personnes amateurs éclairés, confirmés ou débutants qui se côtoient sous l’œil bienveillant de Pascal, tous demandeurs de ses conseils éclairés.
 » Pascal …tu pourras venir voir…Pascal SOS…Pascal qu’en penses tu ?… Pascal Oui ? ….Non ?…. Euh……pascal… Pascal….. PASCAL !!!! »
L’atelier c’est cette véritable petite ruche où se côtoient toutes ces personnalités ces énergies différentes ces vies qui se croisent et se posent là pour quelques heures, hors du temps, pour s’adonner à ce plaisir de peindre, et laisser enfin libre cours à leur imagination et créativité.

La richesse de l’Atelier c’est la grande liberté d’expression proposée par le Maître qui l’anime et qui lui donne toute sa personnalité, son dynamisme et son âme : bien sur « Maestro Monsieur Pascal Thouvenin. »

Le rotary club remercie cet Atelier dans son ensemble et la personne de Pascal Thouvenin qui ont répondu présents dés le départ de cette Action avec générosité ; ce qui nous a permis de réaliser une première vente au profit des enfants de Pondichéry en avril dernier et de récidiver en cette fin d’année pour finaliser cette action et offrir nous l’espérons ce groupe électrogène tant attendu le 17 décembre prochain.

Nous vous laissons découvrir les œuvres qu’ils nous ont si généreuses offertes.

 Annie Esteller

Bénédicte Vernette

Christiane Birbeau

Christiane Lapierre


Christian Mauran

Colette Pensel

Eliana Gracia

Fritz Koch


Gen BA

Huguette Maitre

Joëlle Buisson


Martine Nuris

Marylène Bouveron


Michèle Mejean


Nadine Martin


Patricia Casanova

P. Teraube

Sammut

Sylvette Milhau


Virginie Noca


Yannick Burcia

Artistes Indépendants – Ateliers

Les Artistes Indépendants
Atelier Sculpture les amis des arts
Atelier Monet de Saint Gely
Atelier EJ25

 

Voici quelques phrases qui nous ont qui nous ont « booster » dans notre quête d’œuvres d’artistes pour notre vente aux enchères du 17 décembre et qui n’ont cessé de nous encourager dans notre démarche. Nous avons rencontré beaucoup de générosité que ces phrases illustrent à merveille

« Que mon don,  « simple  petite goutte d’eau » vienne renchérir le torrent de dons que vous allez recueillir avec cette vente aux enchères pour votre Action au profit des enfants des rues de Pondichéry »

« J’espère  de tout cœur que vos projets aboutiront et que le tout  petit geste que je viens de faire, redessinera un sourire sur le visage de vos petits protégés »

« Que nos pinceaux et notre cœur s’unissent pour donner de la joie c’est la plus belle des récompenses pour un artiste »

« Bravo pour votre investissement et votre dynamisme qui n’est qu’à la hauteur de votre récolte en nom prestigieux pour cette vente caritative»

« On ne peut que vous soutenir vous en parlez si bien… »

Nous tenons à remercier tous ces artistes indépendants, amateurs éclairés d’art qui remplis de cette vie intérieure que procure l’art, nous ont fait le cadeau d’une de leur toile voire plusieurs dans un élan de générosité sans pareille.

Nous avons été si gentiment accueillis ; cela a vraiment été un trésor de belles rencontres que ce cheminement à la rencontre des artistes et de leur production.

Alors un grand merci à tous pour ces beaux moments de partage et d’entraide et une belle découverte à votre tour de leurs œuvres sur notre blog.

Les artistes indépendants

Bernadette Delamare

Carl Marton

Catherine Barthez

Cécile Thouvenin

Clémentine Houot

Gil Barnabe

Jacques Boucoumont

Luc Legrade
MCCP

Pizarro

Pralus

 

Sandrine Christophe

Serge Hodée

Yves Le François

Atelier Sculpture les amis des arts

Carole Palanque

Diane de Goislard

Françoise Ceccarini

Marie-Rose Bertrand

Atelier Monet de Saint Gely

Helen Sagnes

Monique Brinti

Nicole Kellen

 

Simone Rivets

Atelier EJ25

Coralie Bernard

Albert Martin

Parcours des Beaux Arts puis École Supérieure des Beaux Arts à Paris, Grand Logiste au Prix de Rome de peinture …
Cet Artiste a les plus hautes distinctions du monde des arts et nous le retrouvons toutes intimidées à son atelier Nîmois où il nous accueille gentiment pour répondre favorablement à notre requête pour les enfants des rues de Pondichéry.

Ses sujets d’inspiration sont d’abord les Cévennes, le Symbolisme (exposition en 1999 sur le secret chapelle des jésuites), les vignobles, paysages de Provence, marines, puis son inspiration s’est tournée vers la tauromachie avec un goût particulier pour le Tercio de Vara et l’image bien construite que le cavalier et sa pique lui suggère.
Rappelons pour les non initiés que un tercio (de l’espagnol : tiers) est dans une corrida chacune des trois phases de combat entre l’homme et le taureau.
Le  » picador  » ou « torero à cheval » est celui qui reçoit le premier choc de l’animal. Armé d’une « vara  » ou pique, il arrête l’élan du taureau et doit le piquer dans le haut du garrot.

Peu à peu Albert Martin pratique une expression plus conceptuelle en prenant le prétexte du caparaçon et son motif.
Chacune des toiles carrées dégage une intensité muette dû au rythme optique et mathématique et à la distorsion des lignes horizontales et verticales se croisant au gré des chocs et des froissures ; la répartitions des zones de lumière accentuant cette impression.
Il utilise des techniques mixtes sur papier marouflé sur toile et parfois treillage de fer à béton.
Ce motif du caparaçon a d’ailleurs illustré nos férias nîmoise des vendanges.
Mais l’univers d’Albert martin ne se résume pas à la tauromachie bien que la toile qui nous est offerte pour notre action s’y réfère.
4 gigantesques toiles accrochées sur le mur de son atelier attirent notre attention et c’est tout naturellement que nous cherchons à comprendre.
Loin d’abandonner ses « détournements » de caparaçon dont le concept et la rigueur graphique lui procure toujours autant de bonheur, nous confit-il, son enthousiasme pour la musique le dirige vers une production plus intime et imaginative : l’interprétation d’une œuvre de Berlioz où il tente d’établir un parallèle entre la musique et sa traduction en peinture.
« Travaillant dans mon atelier depuis toujours sur fond de musique classique , le poème symphonique de Berlioz  Harold en Italie (tout particulièrement le deuxième tableau la marche des pèlerins) me procurait des émotions que je m’étais juré de coucher sur la toile. ».

Vous l’avez compris à notre retour, toutes deux nous sommes mis en quête de cette fameuse marche des pèlerins de Berlioz pour l’écouter tout en repensant à l’interprétation du peintre que vous pouvez retrouver sur internet http://www.hberlioz.com/arts/AMartin.htm & http://albert.f.martin.pagesperso-orange.fr/

Un grand merci à l’artiste Albert Martin, pour sa gentillesse sa générosité et ce beau moment de partage pictural et musical.

Marie Rose Borrego

Nous nous sommes rendues au domicile de Marie Rose Borrego à Montpézat qui a accepté gentiment de nous recevoir une seconde fois et nous offrir à nouveau une toile pour notre cause des enfants des rues de Pondichéry.

En effet en avril dernier, lors de la première Partie de cette Action sa toile « Pauline et ses frères » avait été adjugée au prix de 800€.

Comme une bonne fée, cette année, Marie Rose Borrego conçoit la toile exprès pour cette action et met tout son talent et son cœur au service de notre cause car elle sait que nous souhaitons vraiment que la personne qui a sollicité le club pour ces enfants des rues reparte en janvier avec le chèque en main pour suivre l’ achat de ce groupe électrogène.

Un parcours insolite pour cette Artiste Gardoise qui peint seulement depuis 5 ans et qui a déjà atteint une certaine notoriété par une cotation reconnue dans le monde de l’art.

Marie Rose nous montre son travail à travers une multitude de toiles plus colorées les unes que les autres où l’imaginaire règne.
Chaque peinture est une histoire résumée dans le titre de l’œuvre.

Il n’y a rien qui pourrait expliquer ou froidement décomposer les œuvres de Marie Rose Borrego. Elles existent par elles-mêmes et c’est également au grès de l’inspiration qu’elles viennent à la lumière comme un souffle, comme une respiration de l’imaginaire, vertige de couleur et personnage aussi étranges que vivants et attachants.

Son style bien que reconnaissable entre mille est toujours en perpétuelle évolution, ce qui rend son œuvre si riche et inlassable à regarder comme une porte ouverte vers un monde imaginaire dans lequel on peut se perdre à loisir.

Passée la première vision d’ensemble on s’aperçoit des multiples détails qui peuplent sa toile et qui la rendent vivante. C’est à l’image de Marie Rose Borrego, Vivante prête à toutes les expériences, volontaire et un brin originale et qui illustre à merveille sa devise.

«  Restons toujours curieux un peu enfant un brin rêveur et laissons l’art nous réunir »

Un parcours riche rempli d’émotions.
Un grand merci à cette artiste que nous laissons terminer cette toile que nous découvrirons vraiment le jour J….

Mais que cela ne vous empêche pas d’être curieux et de découvrir son site, son talent et ses toiles en cliquant sur ce lien :  http://www.marie-rose-b.com/

 

Julie About et Annie Menuge

2 artistes Nîmoises à la finesse de la porcelaine…

Julie About

Nous avons eu la chance de rencontrer Julie About à son atelier dans l’Ilot Littré 7 rue de Courtieu où elle nous reçoit gentiment.
Artiste Plasticienne ,elle a l’air de s’amuser à créer tant des objets utilitaires pour la table ou la maison, que des objets décoratifs en utilisant comme seule matière la porcelaine papier engobée puis émaillée.

Ainsi naissent entre ses mains des bols très raffinés et modelés de diverses façons, des coupes de formes originales, des photophores, des luminaires des appliques.
Elle s’inspire de la nature par exemple quand elle crée un luminaire qu’elle pense comme des mousses qui naissent sur un mur et l’envahissent tels des éléments vivants.
Toujours à la recherche de nouveautés, tant dans l’objet, que dans sa forme : cœurs, chaussons, dessous féminins, chaises lumineuses…

Nous repartons avec un joli photophore


Retrouvez ces dernières créations sur sa page facebook : https://www.facebook.com/juli.about.73

Annie Menuge

Une Artiste aux multiples talents qui depuis plusieurs années modèle l’argile, la cire et même taille le bois.
Ses sculptures ont pour sujet des personnes existantes pour la plupart ou ayant existé, d’après des modèles vivants, d’après photos ou de mémoire « je tente à chaque fois de donner vie à ces visages, de percer le mystère de leur histoire à travers leurs traits, de saisir l’expression d’un instant ».
Sa curiosité et sa créativité la pousse toujours à explorer de nouvelles techniques et d’autres matériaux comme la porcelaine. Elle se consacre selon ses envies à la création de lampions jouant avec les formes et sur la transparence ,
Elle travaille sur l’art du Furoshiki cette technique ancestrale japonaise d’emballage à l’aide d’un carré de tissus qu’elle transpose à la porcelaine créant ainsi une série d’objets, boites à bijoux très originales.
Une jolie porcelaine où dentelle rime avec transparence, nous est remise pour notre Vente.


Retouvez la sur son blog : https://www.pinterest.fr/enformes/

Aude Delmar et Jean Jacques Darbaud : la Mosaïste et le Sculpteur

C’est grâce à une amie que me voilà introduite dans l’univers de Aude Delmar et Jean-Jacques Darbaud , pour l’heure de l’apéro .

Je pénètre avec mon amie , ma tapenade maison et une bouteille sous le bras dans un jardin aménagé et ponctué de statues de types africaines marquantes par leur aspect réaliste qui nous accueillent nous invitant à poursuivre notre chemin vers le pas de la porte.
Nous sommes accueillies par Jean Jacques et Pierrette dit « Pierrot «  son épouse (au nom d’artiste Audedelmar) et leur 4 toutous joyeux et fantasques qui virevoltent autour de nous.

Je découvre un couple d’adorables artistes.

Elle Mosaïste, lui Sculpteur.

Ils sont débordants de gentillesse et de simplicité aimant la vie et les bons moments partagés .

Ces deux là partagent une réelle complicité très touchante.
Malgré leurs deux univers complètement différents chacun tient compte des conseils de l’autre,  portant un regard critique et bienveillant sur leur travail respectif les rendant complémentaires et inséparables.

Audedelmar dit « Pierrot » nous montre son atelier sous la verrière et son travail : des culbutos à tête de chat lapin, une fillette, des soldats oiseaux, poissons …
« Jean jacques réalise pour moi les supports d’une petite fille avec des pieds en terre cuite et moi je l’habille avec des matériaux hétéroclites nacres bout d’assiette pate de verre boutons, tout ce que j ai pu chiner sur différents étals de bricolage marchés divers … ».
Un univers bien à elle qui apporte une touche d’originalité et de gaité et nous ramène au monde magique de l’enfance « j’ai grandi dans un magasin de jouets, il me reste cette sensibilité au monde du rêve que j’essaie de retraduire dans mon travail » nous confie t-elle.
En contemplant ces culbutos j’ai l’impression de plonger dans l’univers de rêves Tim Burton, d’Alice aux pays des Merveilles….
Nous terminons la visite du premier atelier avec ce don magnifique d’un Chat en mosaïque qu’elle nous offre pour notre vente. Oeuvre qui comporte pas moins de 2600 pièces en pates de verres collées .
Un travail remarquable et tellement original. Nous sommes très touchées .

Puis c’est tout naturellement que nous nous dirigeons vers l’atelier de Jean-Jacques, de l’autre coté de la maison toujours suivies des 4 toutous et 3 « ratamiaou » qui se précipitent sur le canapé et semblent poser pour ma photo d’atelier (ci dessous) nous obligeant à les contempler eux aussi parmi les nombreuses sculptures en bronze et terre cuite de l’artiste .

En 20 ans JJ Darbaud a livré quelques 150 sculptures immortalisées dans le bronze beaucoup vendues à une clientèle internationale et d’autre demeurant encore ici sous le soleil du midi.
Le style naturaliste puise son inspiration dans des documents photographiques anciens et obéit à un souci permanent de saisir dans l’argile tous ces « détails » identitaires : coiffe, bijoux, scarifications qui seront magnifiées par le bronze donnant à l’ensemble de son œuvre et plus particulièrement à ses portraits une valeur quasi ethnographique.

Une trajectoire étonnante pour cet artiste qui fut une partie de sa vie architecte décorateur pour le cinéma, la télévision puis restaurateur et collectionneur d’art puis galeriste à Saint-Germain, designer de luminaires et meubles et enfin professeur de sculpture et sculpteur…
Un sculpteur qui trouve son public dans les plus grandes manifestations internationales à Paris, Bruxelles, Anvers, Genève, Miami…
Quelle chance de pouvoir pénétrer dans l’univers de l’artiste et son lieu de création et partager ce petit moment d’exception .
Nous repartons avec la matrice originale en terre cuite du bronze de NOUBA pour notre vente et je n’en reviens toujours pas.
Je repars avec des étoiles pleins les yeux et la tête dans les nuages d’une aussi belle rencontre. Devrais -je dire double belle rencontre !

Retrouver leur travail en visitant leurs sites :
www.darbaud.fr

www.aude-del-mar.com

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :